Carnet de route Mobilaînés 1 : Lancement du projet 

Première rencontre de lancement de « Mobilaînés; le projet en cocréation par et pour les aînés d’un guichet unique en mobilité pour optimiser leur autonomie. » 

Date : le 12 novembre 2019

Faits saillants de la rencontre

Première rencontre de lancement de « Mobilaînés; le projet en cocréation par et pour les aînés d’un guichet unique en mobilité pour optimiser leur autonomie. » 

L’équipe du projet Mobilaînés se compose de membres issus de différents secteurs d’expertises et d’aînés qui participent à part entière et de façon égale à toutes les étapes de ce projet par et pour les aînés. 

Un atelier de travail sur les 3 phases (voir ci-dessous) a permis de bien réfléchir aux trois étapes du projet, de les bonifier afin de répondre au besoin initialement exprimé par les aînés. 

Dans ce carnet

Contexte de la rencontre

Cette première rencontre se tient deux mois après l’octroi de la subvention par le Fonds de recherche du Québec (FRQ). Lors d’activités organisées par le LIPPA entre 2017 et 2018, la mobilité et l’absence d’un outil efficace pour centraliser et coordonner les services en matière de mobilité sur le territoire sherbrookois furent mentionnés comme un besoin prioritaire des aînés (voir entre autres : http://lippa.recherche.usherbrooke.ca/2018/09/14/synthese-vieillir-chez-soi/). 

Les représentants de plusieurs secteurs en lien avec la mobilité, les aînés et les services appropriés à ces derniers ont ainsi été conviés à participer à cette première rencontre de travail, dont les objectifs étaient : 

  1. de faire connaissance; 
  2. de cerner les rôles, les forces et les attentes de chacun et; 
  3. d’identifier les acteurs à mobiliser pour les prochaines étapes. 

Équipe de travail interdisciplinaire présente :

  • Bessam Abdulrazak – Chercheur au Centre de recherche sur le vieillissement
  • Mélisa Audet – Coordonnatrice du Laboratoire d’innovation par et pour les aînés
  • Dany Baillargeon – Département de communication de l’Université de Sherbrooke, chercheur associé au Centre de recherche sur le vieillissement
  • Patrick Boissy – Département de chirurgie de l’Université de Sherbrooke, chercheur au Centre de recherche sur le vieillissement
  • Nathalie Delli Colli – École de travail social de l’Université de Sherbrooke, chercheuse au Centre de recherche sur le vieillissement
  • Mathieu Hamel  – Ingénieur biomédical au Centre de recherche sur le vieillissement
  • Julien Molé – Sherbrooke ville en santé
  • Véronique Provencher, Département d’ergothérapie de l’Université de Sherbrooke, chercheuse au Centre de recherche sur le vieillissement
  • Mali Prud’homme – SAGE Innovation (développement économique associé aux innovations en santé)
  • Sylvie Gilbert Fowlis – Aide Communautaire de Lennoxville et des environs

Déroulement de la rencontre

Présentation des acteurs : montrer ses couleurs et son expertise

Avant la rencontre, les partenaires devaient répondre à un questionnaire en ligne permettant de faire ressortir : le degré d’engagement face au projet, ce qu’il souhaite apporter au projet et leur personnalité créative (basée sur les chapeaux de Bono). La présentation des résultats a contribué à l’activité brise-glace, où chaque personne présentait sa fiche de contribution.

(Re)découvrir le projet Mobilaînés

Les membres du comité de pilotage ont présenté les détails du projet et son échéancier programmé sur trois phases. L’objectif global du projet consiste à développer un guichet unique puis de le mettre à l’essai pour aider les aînés de l’Estrie à se déplacer « où, quand et comment ils le souhaitent ». 

Le guichet unique sera une plate-forme web, mais comprenant des « portes d’entrée » tant relationnelles que technologiques afin de répondre aux multiples cas de figure rencontrés par les aînés. 

L’avantage d’une démarche intersectorielle dans laquelle des partenaires de multiples secteurs partagent leurs expertises est justement de mettre ensemble ces connaissances afin d’intégrer toutes les facettes de la problématique dans la conception de la solution. 

La réalisation du projet s’organise à travers trois phases, elles-mêmes planifiées sur trois années. 

Atelier « qui et quoi » : développer les phases de Mobilaînés

Les représentants présents ont été séparés en deux groupes afin de réaliser l’atelier proposé. Le but de cet atelier était de déterminer les étapes-clés pour chaque phase et les acteurs à mobiliser pour réaliser ces dernières. Chaque groupe devait se baser sur les trois phases du projet pour définir les situations à considérer et les acteurs les plus pertinents à intégrer. 

Bilan de l’atelier : 

Il sera important de …

  • mieux circonscrire de quelle mobilité on parle. En effet, s’agit-il de considérer le déplacement des personnes depuis l’intérieur de leur domicile? Sur des distances hors de la région sherbrookoise? 
  • définir les profils d’usagers à faire ressortir. En l’occurrence, à partir de quel âge un aîné fait-il partie des profils à considérer? Quels sont les spécificités des différents profils, leurs valeurs, leurs besoins, leurs attentes? 
  • répertorier les services actuels. Soit constater les services déjà proposés en termes de mobilité, adaptée ou non, et les usages ou non-usages actuels pour les déplacements des aînés. 
  • clarifier la question du territoire. Il importe, pour un produit final efficace, de bien s’adapter au territoire concerné. Il s’agit donc de concrètement délimiter le secteur qui sera desservi par le guichet Mobilaînés.
  • L’étape permettant de déterminer le format et les objectifs de la plateforme web centralisant l’information, au départ proposée en phase 2 et 3, doit être devancée à l’étape 1. En effet, les défis technologiques derrière sa conception méritent une attention dès maintenant. 

Le retour sur l’atelier a permis de confirmer :

1) l’importance d’une offre de transport personnalisée et flexible (pas de « one fits all »), tenant compte notamment des craintes et des valeurs, des habitudeset des préférences des aînés, de même que l’accessibilité des services.

2) La pertinence de ne pas créer de nouveaux services à tout prix, mais surtout de miser sur la « cartographie » de ce qui existe déjà pour mieux faire ressortir les manques et faire émerger les initiatives qui marchent bien. 

Au final, la tenue de l’atelier a permis de détailler la planification du projet telle que conçue et de la valider auprès des partenaires, tout en soulevant des axes d’amélioration pour celle-ci. Les points abordés participent à orienter la conception des outils de supports prévus pour le prochain atelier.


Mélisa Audet vous parle de cette première rencontre

Mobilainés – Capsule 1