Un projet audacieux pour rompre avec l’âgisme

Le LIPPA et son comité d’aînés contribuent à cet audacieux projet ayant pour but de co-construire un plan d’action intersectoriel favorisant une santé, une valorisation et une participation sociale accrues des Québécois vieillissants 

Équipe

Chercheure principale :

  • Mélanie Levasseur, Ph.D., Professeure titulaire à l’École de réadaptation, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke, Chercheure au Centre de recherche sur le vieillissement, CIUSSS de l’Estrie – CHUS

Co-chercheur-e-s :

  • Dany Baillargeon, Ph.D., Professeur adjoint au Département de communication, Faculté des lettres et sciences humaines, Université de Sherbrooke, Directeur scientifique du Laboratoire d’innovations par et pour les aînés, Centre de recherche sur le vieillissement, CIUSSS de l’Estrie – CHUS
  • Marie Beaulieu, Ph.D., Professeure titulaire à l’École de travail social, Faculté des lettres et sciences humaines, Université de Sherbrooke, Titulaire de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les aînés, Chercheure au Centre de recherche sur le vieillissement, CIUSSS de l’Estrie – CHUS
  • Annie Carrier, Ph.D., Professeure adjointe à l’École de réadaptation, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke, Chercheure au Centre de recherche sur le vieillissement, CIUSSS de l’Estrie – CHUS
  • Alan Arthur Cohen, Ph.D., Professeur agrégé au Département de médecine de famille, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke, Chercheur au Centre de recherche sur le vieillissement, CIUSSS de l’Estrie – CHUS
  • Sylvain Giroux, Ph.D., Professeur titulaire au Département d’informatique, Faculté des sciences, Université de Sherbrooke, Chercheure au Centre de recherche sur le vieillissement, CIUSSS de l’Estrie – CHUS
  • Martine Lagacé, Ph.D., Professeure titulaire au Département de communication, Faculté des arts, Université d’Ottawa, Chercheure associée au Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal
  • Sébastien Lord, Ph.D., Professeur agrégé à l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage, Faculté de l’aménagement, Université de Montréal, Directeur de l’Observatoire Ivanhoé Cambridge sur le développement urbain et immobilier, Université de Montréal
  • Christine Morin, Ph.D., Professeure titulaire à la Faculté de droit, Université Laval, Titulaire de la Chaire de recherche Antoine-Turmel sur la protection juridique des aînés
  • André Tourigny, MD, Médecin-conseil, Institut national de santé publique du Québec, Co-directeur de l’Institut sur le vieillissement et la participation sociale des aînés, Université Laval

Collaboratrices :

  • Carine Bétrisey, Ph.D., Stagiaire postdoctorale à l’École de réadaptation, Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke
  • Marika Lussier-Therrien, M.A., M. Serv. soc., Agente de recherche au Centre de recherche sur le vieillissement, CIUSSS de l’Estrie – CHUS

Descriptif du projet

Le vieillissement de la population est un défi important pour la société. Afin de favoriser un parcours de vie actif et en santé des aînés, plusieurs stratégies existent. Toutefois, leur efficacité est limitée par l’âgisme, c.-à-d. une discrimination fondée sur l’âge. L’âgisme se manifeste par des représentations et des attitudes négatives envers les aînés. Ce projet de recherche vise à rompre avec l’âgisme en repositionnant la place des aînés dans la société. Malgré les défis associés à une réduction signifiante des attitudes, des stéréotypes et des représentations négatives envers les aînés, ce projet devrait permettre aux aînés de se sentir mieux valorisés et davantage intégrés dans la société.

Déroulement et implication du Comité d’aînés du LIPPA

À partir des expériences et des opinions des personnes concernées, que ce soit les aînés ou d’autres experts, une vision commune de la place des aînés dans la société sera explorée et documentée. Des stratégies permettant de rompre avec l’âgisme seront ensuite identifiées, en précisant les facilitateurs, les obstacles et les conditions essentielles à leur mise en œuvre. Sur la base de stratégies prioritaires, un plan d’action permettant de transformer la vision négative des aînés sera établi. Les bénéfices potentiels de ce plan d’action pour la santé de la population seront estimés.

Cette recherche-action sera menée par et pour des aînés. Des membres du Comité d’aînés du LIPPA interviendront à différents niveaux au cours de ce projet de recherche :

  • Deux membres participeront aux rencontres mensuelles de l’équipe de recherche afin de suivre le développement du projet et d’apporter leur regard expert sur la démarche.
  • Des membres prendront part à un forum d’informateurs-clés d’une demi-journée. Grâce aux interactions entre les participants et à la libre expression, il s’agira de co-construire une vision commune de la place des aînés dans la société. Les stratégies pour rompre avec l’âgisme seront aussi discutées.
  • Lors d’une de ses réunions, le Comité d’aînés du LIPPA pourra commenter la recension réaliste des écrits qui porte sur les stratégies visant à rompre avec l’âgisme. Les membres du Comité seront sollicités pour identifier la pertinence des stratégies présentées et établir si certaines n’ont pas été mentionnées.
  • Des membres seront amenés à échanger avec des étudiants au Master en communication de l’Université de Sherbrooke lors d’une demi-journée. Cette activité vise à aider les étudiants dans leur démarche de préparation d’un grand dialogue public concernant la rupture avec l’âgisme.