Carnet de route Mobilaînés 4 : retour motivé du comité de pilotage

Date : 17 septembre 2020

Faits saillants de la rencontre

  • Le comité de pilotage revient sur les objectifs de la phase 1 du projet Mobilaînés et dresse une synthèse des points accomplis et des rencontres à venir. Ainsi, les actions entreprises pendant l’été, tels les entretiens avec des aînés en contexte de vulnérabilité, la recension des outils déjà existants et la prospection des critères de l’outil idéal, sont examinées et discutées par les membres du comité pour relever les points à approfondir.
  • Par la suite, le comité de pilotage examine les prochaines étapes à travers une nouvelle ligne du temps. C’est le moment d’insuffler les directions à prendre et d’échanger sur l’organisation prévue pour l’atelier de codéveloppement à venir, tant à propos de la présentation proposée que des mesures sanitaires spécifiques à mettre en place.

Dans ce carnet

Contexte de la rencontre

Durant la situation exceptionnelle subie depuis le mois de mars 2020, le projet a continué d’avancer à travers des échanges à distance. Si les ateliers de coconstruction avec des aînés n’ont pas été réalisés pour éviter les risques, des entrevues s’effectuent, par téléphone, avec plusieurs aînés pour relever certains facteurs impactant leur mobilité tandis que l’équipe étudiante recense les outils de guichets d’orientation déjà proposés par divers services publics.

Mobilaînés – Phase 1

En conséquence, cette rencontre amorce la fin des trois premières étapes de la phase 1 et prépare les phases 1.4 et 1.5, prévues entre février et avril 2021.

Équipe de travail interdisciplinaire présente


Déroulement de la rencontre

Le comité accueille une nouvelle représentante des aînés et cette rencontre marque le retour des membres en présentiel. Il est donc bienvenu de revenir sur les différentes étapes du projet, en particulier les objectifs établis pour la première phase.

Après la présentation de la ligne du temps, les membres du comité prennent acte des réalisations et de la progression des connaissances sur les dernières semaines, soit les avancées pour les étapes 1.1, 1.2 et 1.3 présentées ci-dessous.

Synthèse des étapes de la phase 1 – Mobilaînés

Récits d’aînés

Pour continuer l’identification des besoins, des freins et des enjeux liés à leur mobilité, plusieurs aînés sont contactés par téléphone depuis cet été. Les aînés sollicités, mis en relation par l’intermédiaire des organismes communautaires locaux, répondent ainsi à deux entrevues téléphoniques de 45 minutes.

Les réponses récoltées, axées sur l’expérience d’aînés considérés comme plus vulnérables et sur leur utilisation d’outils de planification pour leurs déplacements, serviront principalement à bâtir des scénarios d’usage réalistes pour le futur atelier de codéveloppement, et ce, pour toujours mieux adapter le guichet Mobilaînés aux usages réels des aînés.

Si le nombre d’ainés interrogés peut sembler un peu faible pour être représentatif de toutes les réalités, il est confirmé qu’il s’agit ici d’un regard sur des situations de vulnérabilité spécifique. En effet, l’étude des usages plus généraux s’effectue principalement lors des ateliers de codéveloppement. Aussi, le comité de pilotage mentionne l’importance d’établir différents profils de mobilité pour penser à un maximum de contextes tant pratiques que sociologiques. Sans oublier d’intégrer la double finalité d’un déplacement : le but réel et le but « social ».

Un outil de questionnaires sur les déplacements est alors proposé pour alimenter les savoirs en rapport avec la mobilité des aînés, puisque certains des outils d’études plus généralistes sur le sujet sont peu représentatifs à l’égard des usagers moins à l’aise avec les outils connectés.

Recensement des outils

Les activités de recherche profitent du soutien d’étudiants spécialisés, présentés dans l’article précédent du carnet de route. Durant cette première phase, il est question de déterminer quels sont les outils et systèmes d’aides à la planification des déplacements déjà existants. D’une part, pour s’inspirer des procédés efficaces, d’autre part, pour rester au cœur de l’innovation en proposant un guichet original et adapté.

Cette étude retient 11 outils « champions », inspirants et innovants, parmi 45 outils du marché analysés au niveau local, national et international. Ces 11 « champions » sont détaillés selon certains critères particuliers tels leurs accès, les modes de transport proposés, les phases de développement et les valeurs proposées par ces outils (écoresponsabilité, sécurité, autonomie…) et plusieurs caractéristiques communes se révèlent :

  • Proposer des filtres / choix de trajets ​​
  • Donner des informations en temps réel de l’état du service de transport ​​
  • Afficher les trajets sur une carte interactive 

Les constats actuels soulignent la multitude d’outils déjà existants, mais sans orientation vers la mobilité des aînés, ainsi que le manque d’informations technologiques sur la réalisation de ces outils d’aide au déplacement. La plupart des outils se basent sur la même « carte du monde », il sera donc nécessaire de réfléchir aux moyens technologiques à mettre en place pour intégrer les solutions du guichet Mobilaînés sur une carte interactive.

Évaluer la solution idéale

Reconnaître la solution idéale implique d’avoir des critères adaptés pour bien l’évaluer. Un sondage a été envoyé au comité de pilotage pour déterminer, selon les différents secteurs représentés, quelles pistes sont les plus appropriées pour le guichet Mobilaînés, comme les meilleures « portes d’entrée » du guichet ou les valeurs importantes recherchées par les aînés lors de déplacements.

Les réponses confortent certaines options, comme un guichet accessible par le biais d’une application ou par téléphone, mais elles indiquent également des angles à considérer sous une nouvelle perspective. Par exemple, la primauté de la sécurité ou encore le souhait d’avoir un interlocuteur physique (humain), alors que certaines options, comme la découverte de nouvelles expériences de déplacement, ne rencontrent pas vraiment d’intérêt.

Ici, les réponses apportées par le comité de pilotage sont une première étape d’échanges et de commentaires en vue de distribuer, sous peu, ce sondage au comité d’aînés. Il ressort de cette présentation que certaines questions doivent être reformulées pour gagner en compréhension auprès des usagers. Également, le sens des termes utilisés peut parfois changer selon les usagers, comme le mot « application » perçu différemment selon qu’on utilise un téléphone intelligent ou non. De cette remarque, il sera également retenu que les aînés s’orientent choisissent les tablettes électroniques plutôt que des ordinateurs ou des téléphones intelligents.

Imaginer le guichet Mobilaînés : les prochaines étapes

Pour clore la phase 1, il faut maintenant soumettre les différents développements envisagés à la réflexion des aînés pendant un atelier programmé, selon l’évolution des impératifs sanitaires, avant la fin de l’année 2020.

Atelier de codéveloppement

Le comité de pilotage approuve la formule prévue pour l’atelier. Lors de celui-ci, différents scénarios établis en fonction des connaissances recueillies sont présentés aux participants. À mesure des choix validés par les participants, les scénarios s’agrémentent de nouvelles contraintes pour ouvrir les possibilités à un maximum de contextes et donc, relever les freins et les facilitateurs de déplacement tout en considérant la réalité des participants et leurs commentaires sur les solutions souhaitées.

La démarche de cet atelier doit respecter plusieurs points et ces éléments sont abordés avec le comité de pilotage. En effet, les mesures sanitaires restreignent les conditions de déplacement et l’organisation de l’atelier. Ce dernier doit se réaliser dans un lieu adéquat aux mesures de sécurité optimales pour la santé des participants. Il est donc envisagé d’avoir un membre « animateur », en plus du « présentateur » pour se charger de la collecte des informations et éviter les débordements des distances de sécurité.

Comme mentionné, l’objectif de l’atelier est de valider les critères de la solution idéale réfléchie par le comité, mais aussi de faire émerger d’autres critères propres aux réalités des usagers finaux. Pour s’assurer des meilleures conditions, l’atelier sera simple, afin de favoriser l’intérêt des participants, et guidé pour éviter des échanges trop longs et improductifs sur les différents critères..

Bilan de la rencontre

Cette deuxième rencontre du comité de pilotage se conclue donc sur les axes de travail suivants :

  • Considérer les trajets des aînés aussi en fonction de leur univers social, de leurs objectifs secondaires et de leurs valeurs principales. Ceci en plus des contextes de vulnérabilité et des attentes quant à la sécurité des déplacements.
  • Utiliser un questionnaire particulier pour caractériser les déplacements des aînés et leurs durées.
  • Formuler les questionnaires en s’assurant qu’ils sont unanimement compris par tous les aînés ; avoir des questions simples et des durées d’activité ou d’entrevue courtes.
  • Amorcer les aspects technologiques du guichet Mobilaînés en se basant sur les aspects relevés comme : la forte utilisation de tablettes électroniques, le souhait de pouvoir recourir à une personne humaine, les besoins pour utiliser les cartes du monde existantes en fonction des services du guichet Mobilaînés.
  • Envisager les solutions d’aménagement possibles en partenariat avec un service de covoiturage.
  • Organiser l’atelier de codéveloppement en fonction des conditions sanitaires et de la sécurité pour les participants, tant pour ce qui concerne la structure d’accueil que dans l’animation de l’atelier.

Suivi des processus du laboratoire vivant – Phase 1

Le projet Mobilaînés est lancé depuis bientôt un an. Cette rencontre du comité de pilotage marque donc la reprise intersectorielle des activités, même si les échanges virtuels continuaient de faire évoluer la recherche. Les animateurs de la rencontre en profitent donc pour présenter la ligne du temps du projet Mobilaînés et refont le point sur les objectifs pour la réalisation du guichet.

  • Cette présentation précise le projet pour la représentante des aînés nouvellement intégrée au comité de pilotage.
  • De plus, les membres absents (ou présents par visioconférence) lors de la première rencontre confirment que cela leur permet de mieux s’approprier les objectifs du projet.

Pour l’évolution des connaissances de cette première phase, l’équipe étudiante s’est donc concentrée sur le recensement d’informations. Durant cette période, ce sont plusieurs mini-études menées qui permettent un croisement expérientiel/scientifique.

Récits d’aînés

Pendant cette période de confinement obligatoire, les ateliers prévus sont transformés en entrevues téléphoniques.

  • Recrutement des aînés, perçus comme présentant une vulnérabilité, via trois organismes communautaires locaux.
  • Deux entretiens téléphoniques de 45 minutes.
  • Les questions se rapportent aux déplacements de ces aînés : pourquoi; quels sont les facteurs qui influencent le choix du mode de déplacement; l’influence de l’environnement; les enjeux; les outils utilisés; leur visions d’une mobilité idéale…

Les réponses sont actuellement en dépouillement. Le résultat servira à comprendre l’expérience de déplacement des ces aînés tout en aidant l’apport réaliste des scénarios proposés en atelier (profil des participants, raisons du déplacement, modes de déplacement, contextes…)

Répertoire de outils existants et des initiatives pertinentes

Durant deux mois, la détermination des outils d’aide à la planification des déplacements existants s’est établie sur plusieurs mots-clés comme Mobility as a service ou Maas, et ce, afin d’inventorier les outils existants, depuis le local jusqu’à l’international. Sur les 45 outils analysés, onze champions ressortent comme plus innovants et inspirants pour le guichet Mobilaînés.

À la suite de ce recensement, une grille d’inventaire a été produite pour décrire et analyser ces onze outils champions sur leurs critères d’accessibilité, les transports proposés, leur phase de développement (fonctionnel, prototype ou planifié), les différentes valeurs offertes (écoresponsabilité, autonomie décisionnelle et fonctionnelle, sécurité, accessibilité et convivialité du trajet…)

Outils champions

Embarque Estrie, Exo Québec, Moovit, Chrono, Transit, ViaNavigo, RATP, OC Transpo, Smart Mobility for All (SMAll), mPASS (mobile Pervasive Accessibility Social Sensing, Path 2.0)

Maas est un outil qui intègre des modes de transports multimodaux, tels que l’autobus, le taxi, les trains, le métro sous une même plateforme. (Kamargianni et al., 2016).

Les outils champions ont en commun de proposer des filtres et choix de trajets, de donner des informations en temps réel sur l’état du service et d’afficher les trajets sur une carte interactive. Plusieurs démarches sont inspirantes pour le projet Mobilaînés, mais il est aussi repéré qu’aucun des outils ne cible spécifiquement la mobilité des aînés et que la documentation consultée ne partage pas de détails sur les aspects technologiques de ces outils.

Les critères de l’outil idéal

Les chercheurs principaux du projet ont envoyé un sondage aux membres du comité de pilotage sur leurs critères à privilégier pour l’outil idéal. Les résultats de ce sondage permettent d’obtenir des orientations depuis les différentes cultures professionnelles et sectorielles du comité de pilotage. De plus, les échanges qui en découlent mènent à l’optimisation des formulations du même sondage à destination des aînés.

Par exemple, il ressort l’importance de mieux qualifier la terminologie, voire de l’imager, pour garantir une compréhension unanime des répondants et non une perception subjective de chacun (ex. avec l’emploi de « sécurisant »). De plus, une destination de l’outil Mobilaînés à l’usage d’aînés en secteur rural devra être particulièrement discuté puisque cela entraîne d’importantes implications dans la création de l’outil.

Dernier temps de la rencontre

Discuter de la présentation et de l’organisation de l’atelier de codéveloppement prévu avec les aînés. Les impératifs sanitaires modifient les procédés envisagés. Il est donc discuté d’effectuer les rencontres dans un lieu parfaitement adéquat pour le respect des consignes sécuritaires et d’éviter les déplacements d’aînés en chargeant un animateur des déplacements nécessaires au fonctionnement interactif de l’atelier. La probabilité de diviser la tenue des ateliers en plus petits groupes est évoquée.

À la fin de cette rencontre, le comité de pilotage est invité à réfléchir aux partenaires-clés pour les prochaines phases du projet.

Le comité est interrogé sur le moyen de communication à privilégier pour recevoir l’information du projet Mobilaînés. À défaut de pouvoir disposer d’un mode de communication intra, c’est le courriel qui est préféré à l’infolettre.

Après les rencontres, les membres du comité de pilotage sont sollicités pour remplir un sondage (papier ou en ligne) de quelques questions permettant de documenter les processus du laboratoire vivant.